Bannière entête

L'Équitation, un Sport, un Animal, un Plaisir

Guide du Cavalier

paru le 26/11/2012

GUIDE DU CAVALIER

 

  Tout un programme

Le week-end et pendant les vacances, le club vous propose des animations, des stages, des promenades, des randonnées… A essayer pour trouver botte à son pied.

En plus des séances habituelles, n’hésitez pas à faire un stage. Vous vivrez des journées parmi les poneys et les chevaux avec vos amis du club et vous progresserez à bride abattue.

Apprenez la nature en vous promenant à cheval aux alentours du club ou en faisant une randonnée  qui vous fera goûter aux joies des grands espaces.

Participez aux animations, , fête du club, portes ouvertes, spectacles, concours… Découverte y rime avec convivialité.

L’avant-dernier dimanche de septembre, laJournée du Cheval est l’occasion de faire partager sa passion à tous ses amis.

Participez-y avec votre club.

Des disciplines à découvrir


On compte une trentaine de disciplines différentes. Les plus connues sont les 3 disciplines olympiques, le saut d’obstacle ou CSO, le concours complet d’équitation ou CCE et le dressage.
Les Jeux Mondiaux comptent en plus l’attelage à 4 chevaux, l’endurance, le reining, la voltige et le dressage para-équestre.
Les autres disciplines comportant des compétitions internationales sont le horse-ball, les pony-games, le TREC et le polo.
On compte de nombreuses disciplines issues de la tradition ou à forte connotation culturelle : équitation Camargue, Islandaise, Portugaise, western, doma vaquera, Yosheikan Bajutsu, course, vénerie…
S’y ajoutent des disciplines orientées vers la formation du cavalier et/ou du cheval : hunter, equifun, equifeel…
Toutes les disciplines sont présentées sur www.ffe.com.

 

Devenir bon cavalier

Les diplômes de cavalier vous apporteront d’autant plus de satisfactions qu’ils valoriseront la richesse des connaissances et des compétences acquises. Passez vos diplômes dans l’impulsion et avec plaisir.

Le Galop 1 valide vos premiers acquis. Les Galops 2 à 4 vous guident vers l’autonomie à cheval et vous donnent accès à la compétition club. Dès votre Galop 4, passez le Degré 1. C’est le premier diplôme contrôlé par votre Comité Régional d’Equitation qui vous décerne un niveau national vous identifiant comme cavalier autonome à cheval.

Les Galops 5 à 7 vous rendent capable de prendre en charge votre monture au club comme en déplacement. Votre Galop 7 vous ouvre les portes de la compétition amateur. Il vous permet de passer le Degré 2 qui atteste votre compétence d’homme de cheval.

Il existe des Galops spécialisés, pleine nature, attelage, voltige… et aussi des Savoirsd’équitation éthologique centrés sur le comportement du cheval et des Brevets de tourisme équestre, 1er bivouac, randonneur bronze…

Ecole de la vie

*La compétition apprend à gérer les échéances et les émotions. Elle donne un vrai goût de la compétitivité. Le succès est la conséquence du travail bien fait et de la capacité à tirer les leçons des erreurs.

S’inscrire dans l’équipe de compétition du club, c’est s’engager pour un projet de progrèsavec une dizaine de concours.

 

A chacun son projet

« Un projet sportif pour chacun, des circuits d’excellence pour les meilleurs.» Tel est le principe du schéma sportif fédéral qui s’appuie sur 4 Divisions de cavaliers : Club, Ponam, Amateur et Pro.

Les épreuves Club sont les plus accessibles.

Les épreuves Poney vont jusqu’au niveau championnat des As qui est le vivier des équipes de France pour les championnats d’Europe poney.

Les épreuves Amateur sont accessibles à partir du Galop 7. Elles débouchent sur des championnats réservés aux meilleurs des classements permanents et sur le Meeting des Propriétaires qui est ouvert à tous les amateurs propriétaires (eux ou leur famille) de leur cheval.

Les épreuves Pro sont celles qui conduisent à représenter la France dans les grands concours internationaux et aux Jeux Olympiques.

********************************************

********************************************

 

Comprendre le Cheval

paru le 26/11/2012

COMPRENDRE SON CHEVAL

 

  Un animal très logique

 

Depuis les temps les plus anciens, les hommes cherchent à comprendre le cheval pour disposer de sa force et de son énergie dans les meilleures conditions.

L’approche éthologique, que chacun peut approfondir en préparant les 5 Savoirs d’équitation éthologique, repose sur une connaissance juste du comportement du cheval.

Le cheval est doté d’une bonne mémoire qui fonctionne par associations positives ou négatives. Souvent, ses phobies correspondent au souvenir d’expériences négatives. Il faut alors le désensibiliser en le familiarisant de manière positive avec ce qu’il craint.

Il est important, pour qu’il apprenne sans stress, de l’accoutumer progressivement à toutes les situations nouvelles et de respecter la chronologie des apprentissages.

La présence à ses côtés d’autres chevaux le rassure. Le poulain apprend en imitant les chevaux adultes qui l’environnent. Sociable, grégaire, il aime le contact avec ses congénères et il peut être familier avec les êtres humains de son environnement.

S’il ne fait pas ce qu’on attend de lui, c’est la plupart du temps qu’il n’a pas compris ce qu’il faut faire ou qu’il ne peut pas le faire.

Naturellement craintif, il a besoin de se sentir en sécurité. S’il se sent en danger, il cherche son salut dans la fuite. Il est donc important de réunir de bonnes conditions pour qu’il se sente toujours en confiance.

Même s’il est facilement joueur, il est incapable d’avoir de mauvaises intentions. Quand il ne comprend pas, il a deux choix : se défendre ou au contraire se réfugier dans une indifférence totale.


C’est la responsabilité de l’homme de comprendre le langage du cheval. Ce n’est pas au cheval de comprendre le langage de l’homme.

 

Un animal très sensible

 

Avec les mêmes sens que nous, le cheval perçoit le monde différemment.
Son champ de vision est quasi panoramique. 

S'il semble moins bien percevoir les couleurs, il est plus sensible que l'homme aux mouvements, aux contrastes et aux reflets. Son œil ne lui permet pas de régler automatiquement sa vision de près ou de loin. Il est obligé de lever ou baisser la tête pour ajuster sa vue à ce qu’il tente d’observer et il met beaucoup plus de temps que nous pour adapter sa vision entre ombre et lumière. 

C’est ce qui explique qu’on le voie s’arrêter pour baisser l’encolure avant d’identifier un objet ou de passer un obstacle inconnu. Soyons patients ! Evitons de le surprendre pour ne pas l’effrayer.

Ses oreilles sont extrêmement mobiles et très sensibles. Dès qu’il entend un bruit, elles se dirigent vers celui-ci pour en identifier la source. Comme le chien, il entend des sons aigus que l'homme ne perçoit pas. 


Il bénéficie d'un odorat très développé qui lui permet de reconnaître les caractéristiques et la trace de ses congénères ou de choisir son alimentation.


Il utilise beaucoup son sens tactile. Il a parfois le réflexe de tâter le sol avant de s’avancer sur une zone incertaine. S’il veut se rouler, il gratte le sol afin de choisir le terrain qui lui est le plus approprié. Les longs poils durs appelés vibrisses qu’il a autour du nez lui servent à sentir le relief sous sa tête, et à percevoir des vibrations, à la manière des moustaches du chat.


La qualité de vie des poneys et des chevaux, en harmonie avec leurs exigences biologiques, est au cœur des préoccupations de l’équipe du club.

 

Un animal naturellement zen

Menacé de disparition avec la mécanisation, le cheval a été sauvé par le développement de l’équitation qui lui a donné un nouvel avenir. Aujourd’hui, la plupart des poneys et des chevaux vivent tranquillement dans les clubs où chacun cherche à leur offrir des conditions de vie en accord avec leurs besoins d’exercice, de liberté et de socialisation.
Les fibres, sous forme d’herbe, de foin, de paille ou de granulés sont la base de sonalimentation et son petit estomac l’oblige à manger et à boire souvent par petites quantités. Il ne faut pas le déranger quand il mange.
«Pas de pied, pas de cheval.» Ses pieds sont solides, mais ils nécessitent une attention quotidienne. Il faut vérifier régulièrement l’état du sabot. Tout corps étranger pourrait causer une boiterie.
Il peut dormir debout, mais il dort aussi très bien couché et il aime se rouler dans la paille, le sable ou l’herbe, ce qu’il annonce souvent en grattant le sol.
Le cheval s’exprime par des tas de bruits. Il couine, il souffle, il hennit pour se signaler ou pour répondre à ses congénères. Ecoutez l’écurie quand arrive la brouette du repas de midi… 
S’il couche les oreilles, il faut faire attention, il n’est pas content. Quand il est sur l’œil, avec le blanc de l’œil très visible, il y a danger. A la parade, il va fouailler de la queue…


Il aime se gratter contre les arbres ou s’entrecroiser avec un autre cheval pour un toilettage mutuel : chacun gratouille et mordille le dos de l’autre. 
Il aime aussi jouer avec une pierre à sel, qui lui apporte des éléments minéraux, et il est souvent friand de sucres, de carottes ou de pommes, à lui donner avec prudence et modération, si c’est autorisé.
Un stage est l’idéal pour partager, aux côtés de l’équipe du club, la vie quotidienne des poneys et des chevaux, apprendre à les comprendre et à bien s’en occuper.

En savoir plus

Retrouvez davantage d’informations et de références sur www.ffe.com/cavalier/ComprendreleCheval.

 

Powered byE2I sports